Critique: Match Retour

Match-Retour

Henry « Razor » Sharp et Billy « The Kid » McDonnen sont deux boxeurs de Pittsburgh propulsés sous le feu des projecteurs grâce à leur rivalité ancestrale. Chacun a eu l’occasion de battre son adversaire à l’époque de sa gloire, mais en 1983, alors qu’ils s’apprêtaient à disputer un troisième match décisif, Razor a soudain annoncé qu’il arrêtait la boxe : sans explication, il a ainsi brutalement mis fin à leur carrière à tous les deux.

Trente ans plus tard, le promoteur de boxe Dante Slate Jr., y voyant une occasion de gagner beaucoup d’argent, leur fait une offre irrésistible : monter sur le ring pour obtenir leur revanche une bonne fois pour toutes. Réalisé par Peter Segal avec Sylverster Stallone, Robert De Niro, Kim Basinger, Kevin Hart, Jon Bernthal et Alan Arkin.

Difficile de ne pas être sceptique en voyant sur l’affiche du film Stallone et De Niro face à face en tenue de boxeur. Ce film est il encore une vaine tentative de renouer avec les gloires d’antan ? Sylverster Stallone l’avait déjà fait à deux reprises avec Rocky et Rambo et Robert De Niro, dans La loi et l’ordre, essayait une recette qui avait marché auparavant: partager l’affiche avec Al Pacino. Bref, Stallone et De Niro voulaient prouver une chose au monde: « On est vieux, mais on est encore dans le coup! »

Grudge-Match-La-bande-annonce-du-combat-épique-entre-Stallone-et-De-NiroEt ils tentent encore de le prouver dans Match Retour. Peter Segal ne le cache pas: en choisissant ces deux acteurs, ce film est la rencontre fantasmée entre Rocky et Raging Bull. D’ailleurs,  Razor et Kid nous rappelleront Balboa et Lamotta: le premier est taciturne et a quelques problèmes financier tandis que le second est grande gueule et fait quelques sketchs dans son restaurant. La rivalité entre ces anciens boxeurs, restée au point mort pendant 30 longues années, sera au centre du film. Chacun accepte de remettre les gants pour des raisons différentes et devront faire face à deux défis: se remettre en forme physiquement et affronter les erreurs du passé.

Le film joue clairement sur le tableau de l’autodérision. On est à la fois amusé et (un peu) admiratif de voir ces deux papys suivre un entrainement intense alors que le monde entier pense qu’ils sont bon pour la casse. Le vannes fusent tout au long du film, que ce soit entre De Niro et Stallone ou entre le vieux Alan Arkin et le jeune Kevin Hart. Ces répliques cinglantes sauvent cette comédie car le scenario est un peu prévisible. On se demandera si Peter Segal n’aurait pas dû se concentrer que sur l’entrainement plutôt que de se focaliser sur une veille histoire d’amour qui tente de renaitre de ses cendres ou celle d’un père et d’un fils qui apprennent à se connaitre. Si le thème principal est la boxe, le film aborde aussi la question sur le fait d’avoir une seconde chance ou pas. Ce combat permettra à chacun des protagonistes d’avoir leur chance de réparer les erreurs du passé et d’aller de l’avant. L’affrontement entre Razor et Kid, sans être exceptionnel, se terminera de manière touchante. On félicitera ces vieux gaillards ( 70 ans pour De Niro et 67 ans pour Stallone) pour avoir relevé ce challenge.

« Match Retour » n’est pas le film de l’année, mais cette comédie est une agréable surprise. Ma note: 5,5/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s