Critique: Les Gardiens de la Galaxie

les-gardiens-de-la-galaxie-affiche-53763a633e225Peter Quill est un aventurier traqué par tous les chasseurs de primes pour avoir volé un mystérieux globe convoité par le puissant Ronan, dont les agissements menacent l’univers tout entier. Lorsqu’il découvre le véritable pouvoir de ce globe et la menace qui pèse sur la galaxie, il conclut une alliance fragile avec quatre aliens disparates : Rocket, un raton laveur fin tireur, Groot, un humanoïde semblable à un arbre, l’énigmatique et mortelle Gamora, et Drax le Destructeur, qui ne rêve que de vengeance. En les ralliant à sa cause, il les convainc de livrer un ultime combat aussi désespéré soit-il pour sauver ce qui peut encore l’être …

Réalisé par James Gunn avec Chris Pratt, Zoe Saldana, Dave Bautista, Bradley Cooper, Vin Diesel, Karen Gillan, Lee Pace, Djimon Hounsou, Benico Del Toro, Glenn Close, Michael Rooker et John C. Reilly.

53a2084210b6cDepuis 2008, Marvel Studios déployait la majorité de ses plans à travers trois personnages: Iron Man, Thor et Captain America. Chacun de ces films, connectés entre eux, apportaient leurs pierres à l’édifice titanesque de Marvel. Une première étape a été franchie avec Avengers. Mais les projets du studio ne s’arrêtaient pas à ce rassemblement héroïque. C’est ainsi que Marvel Studios a continué à tisser sa toile avec Iron Man 3, Thor: le Monde des Ténèbres et Captain Americale Soldat de l’Hiver et pour la première fois un film qui n’est consacré à aucun des Avengers: Les Gardiens de la Galaxie. Cette fois ci, les projets de Marvel nous font quitter notre bonne veille Terre pour nous emmener dans les étoiles et nous faire découvrir un autre pan de la Maison des Idées: son univers cosmique. Un pari risqué qui s’avèrera gagnant… 360704.jpg-c_640_360_x-f_jpg-q_x-xxyxxComme d’habitude, je vais aller droit au but: même si le film n’est pas exempt de défaut, c’est probablement l’une des plus belle réussite de Marvel Studios. Un film, qui, dès les premières secondes se démarque de tout ce qu’on a pu voir à présent. Alors que Martin Campbell et la Warner échouaient à présenter l’univers cosmique de DC avec Green Lantern, James Gunn relève le challenge haut la main! Le réalisateur à réussi ce défi en donnant au film sa propre identité.

Ça commence déjà avec une bande son excellente. Quitte à en abuser à certains moment, le film est parsemé de morceaux issus des années 70/80. Des morceaux auxquels le héros est très attaché car c’est la seule chose qui le lie à sa planète d’origine, la Terre. D’ailleurs, vous avez l’intégralité de la playlist ici.

Guardians-of-the-Galaxy-Rocket-RaccoonJames Gunn a su capter l’un des points essentiel du comics: l’humour. Le ton de ce film est totalement décalé! Sans pour autant de sombrer dans la comédie et être lourdingue, l’humour est omniprésent. Même si Rocket Raccoon est celui qui assure le show, chacun des membres de l’équipe apporte sa petite dose de fun. Ensuite, visuellement, le film est une merveille! Que ce soit sur une planète abandonnée, sur Xandar, dans station spatiale « Nulle Part » ou tout simplement dans l’espace, un travail considérable a été fait pour nous offrir un univers totalement à part. Mais bien évidemment, le film doit sa réussite grâce à son action mais surtout grâce à sa galerie de personnages haut en couleurs. 53bb0d3708625

Avec Les Gardiens de la Galaxie, on est bien loin des héros auxquels Marvel nous a habitué. Les personnages ne sont pas aussi étincelant qu’un Thor ou n’ont pas le sens de la justice hyper développé d’un Steve Rogers. Non, Peter Quill et sa bande sont comme nous: ils ne sont pas parfait. Et c’est surement pour ça qu’on s’attache à eux. Bien que Peter Quill est plus mis en avant (ce qui est normal vu que c’est le personnage principal), chaque membre de l’équipe a droit à un traitement équitable tout au long du film et ont droit à leur moment de gloire.

imagesPar contre, ce film n’échappe pas au principal défaut de Marvel Studios: ces vilains. Malheureusement, Ronan l’Accusateur (Lee Pace) et ses sbires sont un peu décevant et des gros clichés ambulant. Le kree est puissant certes, mais ses motivations sont basiques, digne d’un méchant de dessin animé. On regrettera aussi que l’empire kree soit sous-exploité. Un autre bad guy est présent: Thanos. Le public en saura un peu plus sur lui bien que le personnage reste toujours en retrait. On préférera plus le personnage de Yondu (Michael Rooker). Bien qu’il soit totalement différent des comics, ce personnage est dans la zone grise: pas gentil , méchant mais pas trop. Bref, un salopard en gros! guardians-of-the-galaxy-michael-rookerL’autre point faible de ce film est son scénario qui n’a rien de révolutionnaire mais James Gunn comble ce défaut grâce à une réalisation soignée et rythme parfaitement maitrisé. On a pas le temps de s’ennuyer. D’une part, grâce à l’humour mais aussi grâce à l’action. Les scènes d’actions promettaient d’être spectaculaires et elles ont tenu toutes leurs promesses, d’autant que la 3D est plutôt correcte. Même si certains passages auraient mérité d’être un chouia plus épique, Les Gardiens de la Galaxie ne démérite pas! Marvel Studios nous offre un space-opera totalement atypique!

L’ensemble du casting s’en sort vraiment bien. Chris Pratt apporte toute la malice nécessaire pour se glisser dans la peau de Peter Quill. Zoe Saldana parvient à nous convaincre dans la peau de Gamora. Dave Bautista nous surprend totalement. J’avais quelques doutes concernant le choix de cet acteur mais au final le rôle était vraiment fait pour lui. Niveau casting vocal, bien que la voix de Bradley Cooper sied parfaitement à Rocket Raccoon, on retiendra surtout la voix grave de Vin Diesel qui prononce à merveille sa seule réplique: « I’m Groot! ». Le casting secondaire se débrouille pas mal non plus. Glenn Close est crédible en Nova Prime, Michael Rooker est parfait en Yondu. Idem concernant Karen Gillan dans le rôle de Nebula. Bien que son personnage manque d’épaisseur, Lee Pace interprète à merveille Ronan l’Accusateur. Le mystère entoure toujours le Collectionneur joué par un Benicio Del Toro. La déception viendra peut être de Djimon Hounsou qui se retrouve en retrait parmi tout ce beau monde…

James Gunn héritait surement d’un des projets les plus compliqué de Marvel Studios et pourtant le réalisateur a su relever ce défi. Malgré un scenario un peu faible et quelques défauts, le travail accompli est remarquable. Du fun, de l’action et surtout des personnages attachants, Marvel réussi à nous  présenter son univers cosmique avec succès! On en redemande encore! Ma note: 9/10

p.s: Aucun mot concernant la scène post-générique vu qu’elle n’a pas été diffusée lors de la projection, elle sera visible à partir du 1er aout (date de la sortie américaine et de l’avant-première française).

Toutes les aventures des Gardiens de la Galaxie: ici!

Publicités

4 réflexions au sujet de « Critique: Les Gardiens de la Galaxie »

  1. Ping : [SDCC 2014] Panel Marvel Studios: Ant-Man, Avengers et les Gardiens de la Galaxie 2! | Captain Blogbuster

  2. Ping : [Spoiler] Les Gardiens de la Galaxie: scène post générique et les points interessant du film | Captain Blogbuster

  3. Ping : [Spoiler] Les Gardiens de la Galaxie: scène post générique et les points interessants du film | Captain Blogbuster

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s