Critique: 007 Spectre

337562

Un message cryptique surgi du passé entraîne James Bond dans une mission très personnelle à Mexico puis à Rome, où il rencontre Lucia Sciarra, la très belle veuve d’un célèbre criminel. Bond réussit à infiltrer une réunion secrète révélant une redoutable organisation baptisée Spectre.
Pendant ce temps, à Londres, Max Denbigh, le nouveau directeur du Centre pour la Sécurité Nationale, remet en cause les actions de Bond et l’existence même du MI6, dirigé par M. Bond persuade Moneypenny et Q de l’aider secrètement à localiser Madeleine Swann, la fille de son vieil ennemi, Mr White, qui pourrait détenir le moyen de détruire Spectre. Fille de tueur, Madeleine comprend Bond mieux que personne…
En s’approchant du cœur de Spectre, Bond va découvrir qu’il existe peut-être un terrible lien entre lui et le mystérieux ennemi qu’il traque…
https://www.youtube.com/watch?v=gfWZLbxa88M

Après le topissime « Skyfall », Daniel Craig enfile pour la 4eme fois le costume de 007 qui lui va toujours aussi bien. En réalisant Skyfall, Sam Mendes avait mis la barre très haute et avait su convaincre les fans après le moyen Quantum of Solace. Pour notre plus grand plaisir, le réalisateur s’attelle de nouveau aux aventures de l’espion britannique avec le très ambitieux Spectre. « Spectre », un nom évocateur qui a fait bondir de joie les fans de James Bond et la promesse d’avoir l’un des meilleurs James Bond de ces dernières années. Promesse tenue??? Dave-Bautista-Spectre-Empire-magazine

La réponse est non. Spectre est une véritable déception. Pourtant, tout commençait bien avec une scène d’ouverture spectaculaire. La première partie est plutôt correcte avec une course poursuite dans les rues italienne et surtout la présentation du méchant et de son organisation. Pour moi, je pense qu’il s’agit du seul passage mémorable du film: une organisation top secrète surpuissante, un homme de main inquiétant incarné par Dave « Drax » Bautista et surtout la némésis de Bond, Blofeld, qui demeure dans l’ombre jusqu’à la fin de la scène. Lors de cette scène nous avions tous les éléments présageant le meilleur pour la suite. Et pourtant, Spectre parvient à nous endormir une bonne partie du film… 007-Spectre-cinq-choses-a-savoir-sur-le-nouveau-James-Bond

Manque de rythme, soporifique etc etc…les défauts sont légions dans cet opus mais je pense que la principale cause de cet échec vient de la mission que doit effectuer 007. Honnêtement, j’aurai préféré un classique « méchant qui veut détruire le monde ». Dans Spectre, le nerf de la guerre c’est la collection d’informations.
Sam Mendès a voulu une menace plus moderne. C’est intelligent mais du coup, le danger est moins palpable. De plus Bond passe la plupart du temps à en savoir plus sur Blofeld et son organisation.
Organisation à l’origine de tous les maux de Bond depuis CasinoRoyal, décrite comme surpuissante et tentaculaire.  Déception sur ce point-là aussi. Blofeld (incarné par l’excellent Christoph Waltz) devait être l’apothéose des vilains de bond, une sorte de boss final, pourtant on constatera qu’il n’a rien d’extraordinaire. À aucun moment on arrive à ressentir le danger que l’organisation Spectre représente. Aucune tension dans le dénouement, aucun rebondissement (vu que le « traitre » était repérable à des kilomètres) et un final d’une banalité déconcertante…

007-spectre-un-james-bond-comme-laime

On le savait déjà : Daniel Craig n’a plus rien à prouver dans la peau de James Bond. Toujours aussi à l’aise, Craig s’approprie totalement le personnage. La prestation de Dave Bautista est très appréciable aussi. L’acteur n’a quasiment aucun dialogue, seul sa prestance suffit. C’est probablement le seul qui donne du fil à retordre à notre 007. Niveau James Bond Girl, rien d’exceptionnel : elles ne servent presque à rien. C’est d’autant plus vrai pour Monica Belluci. Quant à Léa Seydoux, elle peine à nous convaincre. Le duo qu’elle forme avec Daniel Craig n’arrive jamais au niveau de celui qu’il formait avec Eva Green (la meilleure James Bond Girl des 4 films). Quand à Christoph Waltz, l’écriture de son personnage ne le met pas vraiment en valeur. Quel gâchis quand on pense que cet excellent acteur aurait pu être la némésis parfaite pour 007.

Ce qui devait l’apothéose de la saga n’est qu’au final qu’un banal épisode de l’aventure Bond sous l’ère Daniel Craig. Un film qui passe totalement à côté de son potentiel et qui nous laisse avec un sentiment de frustration. Difficile de faire mieux que « Skyfall »… Ma note : 4.5/10


Réalisé par Sam Mendes avec Daniel Craig, Monica Belluci, Christoph Waltz, Léa Seydoux, Ralf Fiennes, Ben Whishaw, Rory Kinnear, Naomi Harris, Dave Bautista et Andrew Scott. durée: 02h30

 

page Facebook

 

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « Critique: 007 Spectre »

  1. Ping : Top/Flop 2015 | Captain Blogbuster

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s