Critique: Deadpool (sans spoilers)

deadpool

Deadpool, est l’anti-héros le plus atypique de l’univers Marvel. A l’origine, il s’appelle Wade Wilson : un ancien militaire des Forces Spéciales devenu mercenaire. Après avoir subi une expérimentation hors norme qui va accélérer ses pouvoirs de guérison, il va devenir Deadpool. Armé de ses nouvelles capacités et d’un humour noir survolté, Deadpool va traquer l’homme qui a bien failli anéantir sa vie.

2016 ! Année particulière pour les comics movies ! En effet, ce n’est pas moins de 6 films que nous aurons à découvrir. Du pur bonheur pour ceux qui sont amateur du genre et un cauchemar pour les haters.
On verra Batman se castagner avec Superman, Iron Man se prendre la tête avec Captain America, Stephen Strange nous épatera avec des tours de magies, des vilains se prendront pour des héros avec la Suicide Squad, les mutants découvriront la véritable signification du mot « Apocalypse » eeeeeet….. il y a Deadpool. Le fameux cas « Deadpool ». Pour ceux qui ne connaissent pas du tout le personnage, imaginez que tout les héros  de cette année posent pour une photo de groupe. Le Joker serait celui qui prend la photo, Harley Quinn celle qui ferait les oreilles d’âne à Captain America et Deadpool celui qui montrerait son cul ! Vous arrivez à cerner la personnalité du type???

deadpool1-gallery-image

La Fox a enfin entendu la demande des fans et surtout de Ryan Reynolds pour faire un film dédié à ce personnage totalement dingue. Après réflexion, je pense que ce film sort au bon moment. En effet, comment faire un film sur Deadpool après avoir totalement détruit le personnage dans XMen Origin : Wolverine ? La réponse est simple : profiter du fait que X-Men Days of Future Past reboot la timeline de l’univers des mutants. L’occasion leur est donnée de corriger l’erreur faite dans Wolverine et nous offrir une version du mercenaire à la hauteur de nos espérances. Deadpool ouvre à merveille le festival des comics movies de 2016. C’est une véritable réussite !

C’est effarant de voir comment le studio s’est complètement planté dans leur nouvelle adaptation des Quatre Fantastiques et réussir à nous transposer à merveille Deadpool sur grand écran. Parmi tous les films de super héros que j’ai pu voir, Deadpool est certainement le personnage qui bénéficie de l’adaptation la plus fidèle sur grand écran. C’est comme s’il s’était échappé des cases des comics pour se retrouver dans nos salles obscures !

Deadpool-Ryan-Reynolds-Movie-Trailer
Dès les premières secondes du film jusqu’à la scène post générique, on est dans le même esprit que dans les comics : c’est de la déconnade non-stop !  On est encore plus dans la fidélité vu que le film est rated-r (interdit au moins de 12 ans en France). Une interdiction totalement indispensable car il est tout simplement impossible de museler Deadpool.  La plupart de ses répliques n’ont qu’un but: nous faire délirer et faire saigner les oreilles les plus chastes! On comprend donc pourquoi le film ne sortira pas en Chine, la censure n’est pas une option chez Deadpool. L’humour perpétuel s’entremêle au sexe et à une violence débridée (qui ne tombe pas dans l’ultra gore pour autant). Tous les ingrédients ont donc été réunis pour laisser libre cours à Tim Miller (qui réalise son premier film) et Ryan Reynolds pour nous donner un comic movie totalement singulier.

deadpool-negasonic-movie-tournage-photoSi l’acteur ne nous avait pas du tout convaincu en Green Lantern, là c’est totalement l’inverse. Certains acteurs « sont » leur personnage : pour moi, Robert Downey Junior est irremplaçable en Tony Stark tout comme Hugh Jackman l’est pour Wolverine. Il ne fait aucun doute : Ryan Reynolds EST Deadpool. L’acteur nous a confié après le film (oui, j’ai pu voir Ryan Reynolds ! La vidéo de cette rencontre à la fin de l’article) qu’il était fan du personnage et ça se voit. Après tout, il était plutôt bon en Wade Wilson dans Xmen Origin: Wolverine jusqu’à ce qu’on le défigure totalement pour nous donner ça:file_608415_deadpool-wolverine
Avec Deadpool, il nous fait oublier ce cauchemar et s’imprègne totalement du personnage. La façon dont il casse de temps en temps le quatrième mur (capacité propre à Deadpool et qui est considérée comme un pouvoir) est exquise ! Les fans purs et durs pourront cependant regretter l’absence d’une autre des particularités du mercenaire qui rend le atypique et encore plus fou qu’il ne l’est déjà. Dans l’action, le dézingage des vilains se fait de façon totalement classe et loufoque. L’interprétation de l’acteur est constamment dans la justesse et ne rend pas le personnage lourd. C’est le genre d’anti-héros qu’on affectionne et qu’on aimerait voir plus souvent (même si Deadpool est unique en son genre).

Niveau scenario, ne vous attendez pas à quelque chose d’hyper élaboré et des rebondissements à gogo. C’est ultra simple. Est-ce une déception ? Non, car contrairement aux autres films, on vient uniquement pour voir Deadpool faire le show et c’est exactement ce qu’il fait. Cela se remarque dans le rythme du film qui est en dent de scie. Les moments où Deadpool retire son costume et redevient Wade Wilson sont les parties où l’on sentira une petite baisse de régime dans l’histoire. Cela ne plombe pas pour autant le film car Wade Wilson est excellent mais comme dans les comics, je préfère lorsqu’il remet son costume et devient encore plus dingue. Ce sont clairement les meilleurs moments.

interpreting-total-film-s-deadpool-teaser-preview-798882
On remarquera aussi que Deadpool à un budget moins conséquent que les autres comics movies de la Fox. Beaucoup moins que Ghost Rider 2 par exemple. Ce n’est pas un défaut car le réalisateur a pu se débrouiller avec le peu qu’on lui a donné. La fameuse scène de l’autoroute qui a « mystérieusement » fuitée sur le net est génial et l’affrontement final extra.
Mais, faute de budget, on se retrouve avec des vilains qui, visuellement, n’ont pas de pouvoirs impressionnants et ne semblent pas représenter une menace sérieuse pour notre mercenaire. Ed Skrein interprète Ajax, le mutant insensible à la douleur et Gina Carano est Dust, une mutante dotée d’une super force. Bref, on est bien loin du charismatique Magneto ou de l’impressionnante Jean Grey possédée par le Phoenix. Difficile en revanche de ne pas louper Colossus et son rendu vraiment parfait et Negasonic Teenage Warhead et son pouvoir dévastateur. Deux personnages qui servent à épauler notre mercenaire mais surtout à montrer aux spectateurs que Deadpool n’est pas un film stand alone et qu’il fait bel et bien parti de l’univers Xmen.

 

Que les fans se rassurent ! Oubliez ce que vous aviez vu dans Xmen Origin: Wolverine! Tim Miller réalise notre rêve en nous offrant un film le plus fidèle possible au support d’origine. Deadpool arrive aisément à porter sur ses épaules un film au scénario mince et à nous divertir tout du long. Cette origin story a tout ce qui a fait le succès du personnage: action, violence, badassitude et surtout humour (en espérant que le public arrive à capter certaines références).  Avec un Ryan Reynolds totalement à fond dans le trip, on ne peut que prier pour la Fox lui fasse de nouveau confiance et lui donne le feu vert pour une suite avec plus de budget et voire plus : un film sur l’équipe X-Force avec Deadpool au sein de l’équipe. Ma crainte concerne désormais la version française : la traduction doit être au plus proche de la version originale sous peine de casser l’effet de certains dialogues. Ma note : 8.5/10

Questions/Réponses avec Ryan Reynolds:


Deadpool est réalisé par Tim Miller avec Ryan Reynolds, Morena Baccarin, Ed Skrein, Gina Carano, Brianna Hildebrand, T.J Miller et Andre Tricoteux. sortie: 10 février. durée: 1h49.

suivez moi sur Instagram!

Publicités

5 réflexions au sujet de « Critique: Deadpool (sans spoilers) »

  1. Ping : Superbowl 2016: les spots tv! | Captain Blogbuster

  2. Ce film est dément, quand je vois la tonne d’Easter Egg, de clin d’oeil, de punchline. faut le voir plusieurs fois pour vraiment tout capter, les connaisseurs du comics auront sûrement plein de choses à se mettre sous la dents aussi vu certaines très haut perchées (l’Héliporteur du SHIELD, Bob d’HYDRA, ect).

    Ce film est une grosse bouffée d’air frais et vu la suite avec Cable ça promet surtout que le budget sera aussi petit donc il y aura toujours une liberté créatrice et artistique pour un film toujours irrévérencieux.

    Surtout que son carton permet une nouvelle approche plus adulte, avec un future film X-Force et le dernier Wolverine classé « R ». J’espère que Deadpool fera une apparition dans ce dernier et fera équipe avec les X-Force.

    L’avenir des films avec des super héros semble s’éclaircir à contrario d’un Marvel Cinematic Universe qui se lisse de film en film et d’un DC Extended Universe qui s’assombrit mais pas pour le meilleur.

    • Je n’étais pas sûr pour l’heliporteur lors de mon premier visionnage mais la publication du concept art confirme qu’il s’agit bel et bien du navire volant du shield! C’est juste énorme!

      Sinon je suis d’accord avec toi: l’une des raisons du succès de Deadpool, c’est qu’il est à des années lumières des codes des films de Marvel Studios. Je ne me lasse pas de leurs films mais c’est vraiment cool d’avoir quelque chose de différent. La Fox tient un truc avec Deadpool, ils ne doivent pas merder et continuer à nous proposer des films à la fois cool et adulte. Je croise les doigts pour que ça soit le cas pour XForce.

  3. Ping : Critique: X-Men: Apocalypse | Captain Blogbuster

  4. Ping : Top/Flop 2016 | Captain Blogbuster

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s