Critique: Midnight Special

midnight-specia

Fuyant d’abord des fanatiques religieux et des forces de police, Roy, père de famille et son fils Alton, se retrouvent bientôt les proies d’une chasse à l’homme à travers tout le pays, mobilisant même les plus hautes instances du gouvernement fédéral. En fin de compte, le père risque tout pour sauver son fils et lui permettre d’accomplir son destin. Un destin qui pourrait bien changer le monde pour toujours. 

Avec son affiche et sa bande annonce particulière et intrigante, Midnight Special a l’air d’avoir tout les ingrédients du film de science fiction atypique. N’ayant vu aucun films  du réalisateur Jeff Nichols mais séduit par le casting qu’il a réuni (Michael Shannon, Joel Edgerton, Kirsten Dunst et Adam Driver), je me suis laissé tenter par Midnight Special.  Était-ce une bonne idée?

Je dois avouer que, sans être le film de l’année, j’ai trouvé un certain charme à ce film. Comme je l’ai dit plus haut, Midnight Special est intrigant et on s’en rend compte dès les premières secondes. L’introduction, sobre et efficace, pose les bases de l’histoire: un motel miteux où un père, son fils et un ami sont en cavale. Pourquoi fuient ils? Pourquoi l’enfant est au centre de toute les attentions? Les questions ne cessent de fuser, jusqu’à ce que le jeune Alton nous montre ses pouvoirs pour la première fois. La question qui se posera dès lors: Qui ou qu’est ce qu’est Alton?

maxresdefault
La force de Midnight Special, c’est que la cavale de ce trio (qui sera rejoint par la mère d’Alton interprété par Kirsten Dunst) réussi à accaparer notre attention tout au long du film. Le rythme est constant et ne faiblit jamais. Pourtant, on est loin d’avoir des courses poursuites, fusillades etc etc!  Non, ce qui nous tient en haleine, c’est une tension perpétuelle et cette interrogation constante autour d’Alton.
Pour ceux qui sont trentenaire comme moi, difficile de ne pas voir l’influence des anciens films de science-fictions de Stevens Spielberg. Que ce soit au niveau de la photographie, de la bande son et surtout dans  son dénouement: l’inspiration et l’hommage à ce style de cinéma est flagrant. Jeff Nichols ne fait pas un copié/collé pour autant mais instaure son propre style. On avait droit en 2011 à Super 8  qui lui aussi rend hommage au cinéma de Spielberg mais bizarrement, je n’avais pas accroché plus que ça. À mon gout, Midnight Special réussi beaucoup mieux cet exercice.

midnight-special-review

 Le film s’articule autour du duo que forme Michael Shannon et le jeune Jaeden Lieberher. Une relation père/fils touchante que le réalisateur développe à merveille d’autant que Michael Shannon est excellent dans le rôle. Jaeden Lieberher n’a pas à souffrir du talent de son ainé car la prestation du jeune acteur est très bonne. Rien à redire non plus sur la prestation du casting secondaire composé de Joel Edgerton, Adam Driver et Kirsten Dunst.

À la fois mystérieux et fascinant, Midnight Special est plutôt une bonne surprise. Jeff Nichols réhabilite un genre de science fiction que l’on pensait désuet et ravive une certaine nostalgie. Un genre que j’aimerais voir plus souvent… Ma note: 7/10.


Midnight Special est réalisé par Jeff Nichols avec Michael Shannon, Jaeden Lieberher, Joel Edgerton, Kirsten Dunst, Adam Driver, Sam Shepard et Paul Sparks. Sortie prévue pour le 16 mars. Durée: 1h51

suivez moi sur Instagram!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s