Critique: Dernier Train Pour Busan

093948

Un virus inconnu se répand en Corée du Sud, l’état d’urgence est décrété. Les passagers du train KTX se livrent à une lutte sans merci afin de survivre jusqu’à Busan, l’unique ville où ils seront en sécurité..

L’été touche à sa fin et il est temps de faire un constat sur la saison des blockbusters: décevante. Aucun films n’est vraiment sorti du lot, Suicide Squad étant la principale déception. Parmi tout ces films américain, un film coréen a trouvé son chemin jusqu’à nos salles obscures: Dernier train pour Busan. Un zombie-movie, le genre qui ne m’attire pas trop. De plus, en lisant de synopsis, on a l’impression d’avoir un mélange entre le très moyen World War Z et le très bon Snowpiercer, le Transperceneige. Et c’est en repensant à ce dernier film que je me suis fait un constat: tout les films coréens que j’ai vu étaient excellents. Dernier train pour Busan est il sur les mêmes rails que les derniers chef d’œuvre du pays du matin calme?

dernier-train-film-630x0

La réponse est oui! Non seulement ce film est excellent mais en plus il surpasse tout les films sortis cet été.
Pourtant, le scénario ne se démarque pas des autres films du genre et reprend à peu près les mêmes codes: une famille dont le mariage a du plomb dans l’aile (là, on a juste un père et une fille dont la relation n’est pas au top), un groupe qui se constitue et s’entraide pour survivre, un point sécurisé à rejoindre par tout les moyens et surtout: courir pour fuir les zombies. Scénario simplissime mais qui fonctionne à merveille pour Dernier train pour Busan.

kim-soo-an-et-gong-yoo-dans-dernier-train-pour-busan-realise-par-sang-ho-yeon_5647413
La principale force de ce film, c’est sans aucun doute sa tension qui ne retombe à aucun moment. Parfaitement maitrisée, elle nous tiendra en haleine tout au long du film. De plus, l’action se déroulant dans un espace aussi confiné qu’est un train accentue un peu plus la pression. Aucune échappatoire n’est possible excepté aller de l’avant à travers des wagons infestés de zombies. De plus, on retient son souffle à chaque affrontement. Et oui, là on est pas dans The Walking Dead, il n’y a pas d’armes à feu, d’arbalètes ou de couteaux pour repousser ceux qui veulent vous bouffer. Les passagers du train ne sont pas des as de la survie et n’ont que leurs poings et au mieux une batte de baseball pour s’accrocher à la vie.
Dernier train pour Busan est réussi en tout point. On appréciera notamment l’ensemble des personnages voyageant à bord de ce train. Attachants, on ne peut que prier pour qu’ils ne servent pas de déjeuner aux zombies affamés. Les zombies aussi sont très réussis! On est bien loin des créatures numériques qui peuplaient World War Z. Effrayants dans leur aspect, contorsions et grognements, ces zombies accentuent un peu plus la tension à chacune de leurs apparitions.

lead
La pépite de cet été nous vient de Corée. Somptueux et palpitant, « Dernier train pour Busan » réussi là où « World War Z » a échoué: nous tenir en haleine et nous prendre aux tripes. De plus, le ton dramatique et la conclusion pleine d’émotions renforcent la perfection de ce film.  À voir de toute urgence pour ceux qui ne l’ont pas encore vu. Ma note: 9/10.


Réalisé par Sang-Ho Yeon avec Gong Yoo, Kim soo-Ahn, Yu-Mi Jeong, Dong seok-Ma, Choi Woo-Sik, Kim Ee-Seong . durée: 1h58.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s