Critique: Thor-Ragnarok

thor-ragnarok-affiche-francaise-580x828

Privé de son puissant marteau, Thor est retenu prisonnier sur une lointaine planète aux confins de l’univers. Pour sauver Asgard, il va devoir lutter contre le temps afin d’empêcher l’impitoyable Hela d’accomplir le Ragnarök – la destruction de son monde et la fin de la civilisation asgardienne. Mais pour y parvenir, il va d’abord devoir mener un combat titanesque de gladiateurs contre celui qui était autrefois son allié au sein des Avengers : l’incroyable Hulk…

Bien que Thor soit un avenger apprécié des fans, il faut avouer que ces films solo ne sont pas les plus passionnants du MCU. Nous avions eu droit à un premier film plutôt correct et ensuite Thor: Le Monde des Ténèbres qui s’est avéré assez anecdotique.
Néanmoins, pour les fans du Marvel cinematic universe comme moi, ces deux films apportaient leurs « pierres » à l’édifice de l’univers partagé: le cube cosmique en scène post-génerique du premier film et l’aether apparaissait dans le second film. Deux éléments qu’on recroisera très probablement dans Infinity War.  De plus, la dernière fois que nous avions aperçu Thor, c’était dans Avengers: l’Ere d’Ultron . Souvenez vous de la vision qu’il a eu: il est le premier des avengers à prendre connaissances des gemmes de l’infini.  Je ne vous le cache pas: Thor-Ragnarok était le comic movie que j’attendais le plus cette année. Est-ce que les nouvelles aventures de l’asgardien ont répondu à mes attentes????

thor-ragnarok-1_marvel

La réponse est non: ce Thor: Ragnarok n’est clairement pas le film auquel je m’attendais. Thor: Ragnarok est il un mauvais film? Non, au contraire: on passe un excellent moment! Je n’avais vu aucun long metrage du réalisateur Taika Waititi mais en tout cas, son style se démarque des autres films de Marvel Studios . J’ai beaucoup apprécié la façon dont il a su gérer le rythme de son film. L’ensemble est assez dynamique. À aucun moment je n’ai décelé une baisse de régime, on ne décroche jamais et on est dans le film du début à la fin. On remarquera cependant quelques transitions un peu brute mais rien de très gênant.

Au niveau de l’action, idem: on en a pour notre argent. Ça va d’une excellente scène d’ouverture avec un Thor maniant Mjolnir comme on ne l’a jamais vu auparavant à une Héla impressionnante face à ses ennemis en passant par un combat Thor vs Hulk qui a tenu toute ses promesses. Les interactions entre les personnages fonctionnent à merveille également. Nous avons droit à un très bon trio Thor/Hulk/Valkyrie, la relation Thor/Loki est toujours aussi excellente. Enfin le mix entre les comics « Thor: Ragnarok » et « Planet Hulk » est réussi même si on remarquera qu’on a plus pris des éléments de l’aventure du colosse de jade sur la planète Sakaar que de Ragnarok.  On sent que Marvel Studios a laissé assez de liberté à Taika Waititi pour ce film, un peu trop peut-être… Avec tout ces bon points, vous devez surement vous demander pourquoi ce troisième opus de Thor n’a pas répondu à mes attentes . Réponse dans le paragraphe suivant.

228242

Un des points que j’ai toujours défendu chez Marvel Studios et que tout les détracteurs du MCU ne cessent de pointer de 2008 ( c’est à dire  Iron Man 1), c’est l’humour. Il a toujours été plus ou moins présent dans leurs films même dans ceux de Captain America (étant pour moi les films les plus sérieux du  MCU).
Il ne nous a pas échappé que l’esthétique de Thor Ragnarok , que ce soit dans les bandes annonces ou sur les affiches, tranchaient radicalement avec les deux films précédent pour se rapprocher furieusement du niveau des Gardiens de la Galaxie. On pouvait donc s’imaginer que le ton du film serait à peu près le même que celui des films de Star-lord et sa bande. Détrompez vous: Taika Waititi a décidé de mettre la barre plus haut. L’humour est présent dès les premières secondes et ne semble ne jamais retomber. Un véritable festival! Le pire, c’est que ce n’est pas de l’humour lourdingue comme dans Iron Man 3 et que chaque phrase ou situation destiné à nous sourire ou rire fonctionne. Pour moi, cette overdose d’humour est le principal défaut du film.
En effet, ce troisième film est censé parler du Ragnarok ce qui est, dans la mythologie nordique (et donc pour les asgardiens) l’équivalent de l’Apoclypse. Du coup, l’omniprésence de l’humour rend le récit plus léger qu’il n’aurait dû l’être ainsi que la gravité de la menace qui pèse sur Thor et son peuple. Pour moi, même si l’humour a toujours été dans les films Marvel, Thor aurait quand même mérité d’avoir un film un peu plus sérieux car il marque un vrai tournant chez le personnage…

la-et-hc-thor-ragnarok-trailer-20170722

On avait laissé Thor avec un statut quo plutôt intéressant: Loki avait su tromper son monde pour prendre la place d’Odin sur le trône à la fin du Monde des Ténèbres et Thor avait décidé de mener l’enquête sur les pierres d’Infinité après les événements de l’Ère d’Ultron. Sur l’avancée de ces points, là aussi Thor: Ragnarok déçoit: obligé d’apporter des réponses, celle que nous fournit le réalisateur sont vraiment peu satisfaisantes. C’est comme s’il se débarrassait rapidement du problème afin de pouvoir s’attaquer à son film. Un peu dommage, car après Les Gardiens de la Galaxie: volume 2, ce nouveau volet de Thor était le seul film à pouvoir préparer le terrain pour Avengers: Infinity War. Les deux films ont failli à cette mission…

Concernant le casting, comme je l’ai dit plus haut, l’interaction entre les personnages fonctionne à merveille. On sent vraiment que Taika Waititi a dirigé ses acteurs de manière assez cool car chacun des acteurs à l’air de s’éclater dans leur rôle. Honnêtement, je ne trouve rien à redire. Chris Hemsworth et Tom Hiddleston n’ont plus rien à prouver et interprètent leur personnage de façon naturel et décomplexé. Idem pour Mark Ruffalo dans la peau de Bruce Banner qui se sent dépassé par les évènements. Grosse surprise concernant Tessa Thompson qui nous joue une Valkyrie totalement surprenante et badass.
La grosse attente de ce film était Cate Blanchett dans le rôle Héla: elle ne nous déçoit pas! Charismatique et puissante, Cate Blanchett impressionne dans le rôle de la vilaine de service. Elle crève l’écran à chacune de ses apparitions. Personnellement, j’aurai souhaité la voir un peu plus souvent et que le film soit moins parsemé d’humour afin qu’elle puisse bénéficier d’une aura encore plus maléfique. Concernant Jeff Goldblum dans le rôle du Grand Maitre, l’acteur s’en donne à coeur joie même  si j’ai trouvé que le personnage s’éloignait radicalement de la version comics.

Thor: Ragnarok est sans conteste un excellent divertissement et le film le plus mémorable de la trilogie consacrée à l’asgardien: l’action et l’humour font bon ménage. Ce film est cool, un peu trop même: Thor Ragnarok penche plus du côté de la comédie plutôt que du film de super héros. Thor et le Marvel Cinematic Universe en seraient ressorti grandi si le ton du film avait été un peu plus sérieux… Ma note:8/10.


Thor: Ragnarok sortira le 25 octobre 2017. Réalisé par Taika Waititi avec Chris Hermsworth, Mark Ruffalo, Cate Blanchett, Jeff Goldblum, Tessa Thompson et Karl Urban. durée: 02h10

Publicités

Une réflexion au sujet de « Critique: Thor-Ragnarok »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s